Archives de Tag: Samba

Joséa.

« Joséa, je pense moins à toi quand je pense à Dieu ». Une formation de musiciens nous accompagnait depuis notre appareillage vers les îles d’Angra dos Reis. D’une plage à une autre, les airs de Pagode rythmaient un dimanche de baignades au pied de la forêt Atlantique. Le Cavaquinho était encore chaud à notre retour au port et les musiciens aussi. Ne pouvant nous résoudre à en rester là, à nous séparer sans un dernier air de Samba, le quai de s’improviser alors en une scène attirant les passants de tous âges. Je cherche Joséa. Le son grave du Surdo et celui claquant du Reco-Reco rythment des chants profondément enracinés dans les entrailles de chaque brésilien. Je regarde avec étonnement cette communion musicale. Joséa n’est pas dans la ronde. En cette fin de journée le soleil a lui aussi comme décidé de ne pas perdre une note et il nous le fait savoir en nous plongeant dans une lumière divine. Alors, si la musique au Brésil est une religion, pensait-il à Joséa à ce moment précis?

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Angra dos Reis, Brésil, Rio de Janeiro

Villa Gracinha; extrait de vie les pieds dans l’eau.

Le réveil sonne sur un air de Samba. La voix de Maria Rita, à la fois douce et pétillante, me sort d’une nuit de plomb de la plus belle des façons. Il est 5h30 du matin en ce jour de Mars 2010. J’ai du mal à ouvrir les yeux. Je n’ai qu’une seule envie, me rendormir sous les rythmes fous du Cavaquinho. Instinctivement, je me dirige vers la salle de bain en prenant bien soin de ne pas marcher sur mon ordinateur portable, laissé la veille au pied du lit. Je me dis: « C’était une mauvaise idée de le laisser la, j’aurai pu marcher dessus ». L’eau de la douche est fraiche et finie par me sortir du brouillard. J’enfile ma tenue de chantier avant de me diriger vers la cuisine et ouvrir le frigo. Je remplie un bol avec des céréales aux pépites de chocolat, y ajoute des morceaux de bananes et du lait entier et je file vers le salon profiter de la vue. Le soleil se lève, la mer est un miroir, j’ai 10 minutes de gras avant de devoir partir travailler,  juste le temps de prendre une photo et de faire un plongeon. Je retourne dans ma chambre pour prendre maillot et serviette et je marche sur mon ordinateur. Je me dis: « Mince, j’aurai du le déplacer avant d’aller prendre ma douche! Non, c’est hier soir que j’aurai du le ranger ». Je l’allume, il n’a pas l’air d’avoir souffert. Je l’éteins. Les 10 minutes de gras se sont évaporées, tant pis, je ferai mon plongeon en rentrant du travail.

1 commentaire

Classé dans Angra dos Reis, Brésil